Maxence, étudiant en Management de l’Innovation et maître de midi

17/04/2019

Maxence a 21 ans et est en deuxième année de master Management de l'Innovation à l’IAE Caen. Mais il est désormais également « maître de midi » chaque jour sur TF1 ! Le jeune normand compte en effet une dizaine de participations dans les 12 Coups de Midi et nous parle de son ressenti face à l’émission.

À part "Maître de Midi", qui es-tu ? Peux-tu rapidement te présenter ?


Je m'appelle Maxence Lehuby, j'ai 21 ans, et je suis en master Management de l'Innovation à l'IAE Caen. Je suis également passionné de football et suis notamment un grand fan du Stade Malherbe ! Comme il est possible de le voir à la télévision, je suis très proche de ma famille : ce sont mes grands-parents qui m'ont accompagné sur le plateau des 12 Coups de Midi.

 

Comment t'es venu l'idée de candidater pour Les 12 Coups de Midi ?


Mes grands-parents sont des fans de l'émission. Ils suivent depuis longtemps Jean-Luc Reichmann à la télé puisqu'ils regardaient déjà "Attention à la Marche" à l'époque. Et par conséquent, ils ont toujours rêvé de me voir participer aux 12 Coups de Midi, ce à quoi je leur répondais que je m'inscrirai sûrement un jour, sans réellement prendre l'initiative de le faire. Mais en novembre dernier, ma maman et ma petite sœur ont vu qu'il y avait des sélections à Cherbourg, et ne m'ont pas laissé d'autre choix que de m'inscrire. Je me suis donc rendu à Cherbourg pour passer les sélections, et c'est ainsi qu’a commencé mon aventure dans l’émission.

 

La découverte de "l'envers du décor" t'a surpris ? Que retiens-tu de cette expérience ?


Dans un premier temps, c'est forcément intimidant de découvrir un studio de production. Mais l'équipe de production est fabuleuse et fait en sorte de mettre tous les candidats très à l'aise dès leur arrivée. C'est vrai que les 12 Coups de Midi est vu en moyenne chaque midi par 3,5 à 6 millions de téléspectateurs. C’est énorme et donc on préfère ne pas y penser lorsqu'on tourne. Mais le fait de bien connaître l'émission permet de prendre ses marques assez rapidement une fois que l’on y est. Et de façon assez surprenante, tourner les émissions devient rapidement assez addictif, et à peine l'émission terminée, on a immédiatement envie d'y retourner. Enfin, ma plus belle surprise a été de découvrir que Jean-Luc Reichmann est la même personne à l'écran que hors caméra, avec la même gentillesse et bienveillance.

 

Comment as-tu concilié les tournages avec ta formation ?


Je suis actuellement en stage dans une entreprise qui s'appelle "Solution Technique Événement", spécialisée, comme son nom l'indique, dans tout ce qui se réfère aux solutions techniques destinées aux événements, tels que le son, la lumière, les effets spéciaux etc... J'ai donc la chance d'avoir trois maîtres de stage avec qui je m'entends très bien et qui m'ont soutenu dès que je leur ai annoncé que je participais à l'émission. Ils sont même venus à Paris avec leur camion pour rapporter tous les cadeaux que j'ai gagnés dans l'étoile ! C'est dire à quel point ils ont grandement facilité le fait de concilier les tournages avec mes obligations professionnelles (rires) !

 

À l'IAE, on aime mettre en avant les talents. En plus d'une très bonne culture générale, tu as un autre talent à nous confier ?


Et bien outre mes connaissances, je suis, comme je l’ai dit dans l’émission, un spécialiste de l’omelette ! C’est quelque chose que je maîtrise à la perfection !

Maxence, étudiant en Management de l’Innovation et maître de midi

Articles Similaires